Newsletter

Echange avec Didier Rogeon, architecte associé du Prado

10/01/2018

A quelques semaines de l'ouverture du Prado, Didier Rogeon, architecte associé sur le projet, se livre. 

Pouvez-vous nous dire comment vous avez appréhendé le projet et quelles ont été vos grandes lignes directrices ?

C’est lors de grandes opérations que naissent les œuvres architecturales qui contribuent à l’embellissement des villes. Le Prado a été créé ex nihilo mais devait s’intégrer dans un contexte urbain dominé par le nouveau Stade Vélodrome Orange. C’est pourquoi j’ai veillé au côté de mon confrère Robert Bishop de l’agence BENOY, à rechercher un projet original et novateur et c’est avec enthousiasme que j’ai abordé sa conception en affirmant que l’objectif essentiel au-delà des considérations fonctionnelles et techniques impératives, était de conférer au futur centre commercial une forme, une silhouette, un élan en écho à la couverture si caractéristique du Stade Vélodrome. Cette forme se devait également de transformer radicalement l’image et la perception des grands centres commerciaux. La création d’une rue intérieure constituait alors la colonne vertébrale du projet et permettait de créer la perméabilité avec l’espace public, nécessaire au fonctionnement de l’espace de chalandise. Il s’agissait alors d’assurer le confort des utilisateurs en les abritant des intempéries et plus encore en leur offrant une enveloppe protectrice dont l’architecture audacieuse ajouterait à l’ambiance foisonnante de l’espace commercial.

Il fallait en outre des façades qui expriment avec force l’inscription du centre commercial dans un objectif de très haute qualité. La façade principale qui s’inscrit dans la perspective d’une grande avenue et dans la perspective du grand parvis du Stade Vélodrome Orange, répond à cet objectif. Elle utilise un dessin, une architecture, une force qui exprime la monumentalité contemporaine d’un édifice majeur. Les parements en pierre claire offre une chaleur sans pareille et inscrive le Prado dans l’histoire de Massalia, à l’épreuve du temps et des modes.

En quoi la proximité avec ce site prestigieux vous a-t-elle a inspiré dans votre réflexion sur le chantier du Prado ?

Le Prado s’inscrit dans un quartier porté par le renouveau d’un stade mythique le stade Orange Vélodrome, devenu depuis 1937 le symbole d’une grande fraternité dans la ville. Ce nouveau souffle se traduit par une architecture forte, un geste architectural magnifié par une construction en podium qui place désormais le nouveau stade sur un piédestal, traduction contemporaine d’une monumentalité antique. Nous sommes dans un lieu de rassemblement social, politique et mercantile de la cité, en quelque sorte dans une véritable agora contemporaine. Au sein de ce complexe urbain, le Prado se devait d’œuvrer comme un phare appelant les Marseillais et les visiteurs qui viennent de plus loin, à arriver à bon port ! Il contribue au rayonnement de la cité phocéenne, bien au-delà de son port d’attache.

Pouvez-vous nous dire quels sont les traits saillants de son architecture et en quoi il se distingue ?

Ce projet offre tout à la fois une architecture dynamique et douce, faite de courbes et de géométries droites. La couverture, dont la silhouette s’enroule autour du centre commercial est l’image forte du projet. Composée d’une peau lisse, partiellement transparente, posée sur une résille structurelle monumentale qui semble en suspension, la toiture du Prado devient son emblème.
En périphérie, la couverture redescend en façade pour former un écran qui fait barrage au Mistral. Composée de triangles de verre transparents ou émaillés blancs, elle fait passer la lumière tout en protégeant du soleil. Au-dessus du mail, la grande rue intérieure, immense voûte lumineuse, laisse place au ciel dans un effet kaléidoscopique. Ainsi protégé le public se trouve en immersion totale dans l’atmosphère du centre commercial tout en conservant le lien avec le ciel azuréen si caractéristique de Marseille.

Vous avez signé de nombreux autres projets à Marseille, dont la bibliothèque municipale de l’Alcazar. Comment décririez-vous la dynamique actuelle de la ville en matière d’architecture ?

Depuis près de deux décennies, Marseille s’est métamorphosée pour développer et mettre en valeur ses atouts. Le Stade Vélodrome, avec Notre Dame de la Garde et le Vieux-Port sont les dénominateurs de la triade marseillaise qui définit à la fois son paysage, mais aussi sa fougue, sa capacité d’intégration et sa générosité. C’est important car c’est aussi à travers cette triade que le cœur de Marseille s’exporte. Le projet de reconfiguration de Stade Vélodrome Orange (de l’Orange Vélodrome ?), avec le Stade Delort, avec son nouvel éco quartier, sa clinique, ses logements ses bureaux, ses hôtels et bien sûr le Prado est le symbole de la transformation incroyable de la Ville de Marseille au cours de ces deux dernières décennies. Les très nombreuses grues qui s’élèvent dans toute la ville aujourd’hui démontrent la dynamique dans laquelle Marseille s’est inscrite en matière d’architecture. Les trois symboles de la Triade ont été métamorphosés :

- Le Stade Vélodrome a été entièrement reconfiguré, couvert et embelli. Un nouveau quartier est né.
- Notre Dame de La Garde a fait l’objet d’une magnifique restauration qui magnifie ses mosaïques d’inspiration byzantines et la statue de la Vierge qui la surmonte, redorée, rayonne désormais de façon plus flamboyante au cœur de la cité,
- Le Vieux-Port a été libéré des entraves de ses barrières et son espace public magnifiquement repensé, tel un forum urbain, est devenu la plus grande place publique d’Europe !

Ces trois symboles populaires sont devenus de nouveaux symboles architecturaux, complétés par de nouveaux projets tels le Mucem qui ont placés Marseille, non seulement dans une dynamique architecturale, mais également dans une dynamique économique et touristique majeures à laquelle j’ai eu le bonheur de participer.

par Prado

Le Prado : nouveau lieu de shopping d'exception à Marseille

> Voir le dossier

les autres actus

#JustAsk

Nous vous répondons
dans l'heure
sur notre page Facebook

Posez votre question
Horaires d'ouverture

Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 20h

Top